Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Décédés Isère

NOTRE DOYENNE NOUS A QUITTÉ

 Marie  VESSEREAU  (1912 – 2018)

Marie VESSEREAU

par le colonel (h) Jean-Loup NOËL président de la section de l’Isère

Il est des familles où l’amour de la France, le patriotisme intransigeant, le sens du devoir ne souffrent pas d’accommodements. La famille de Marie en était un remarquable exemple.

Qu’on en juge.

Un des frères de Marie, mort au champ d’honneur est inhumé à Strasbourg ; l’autre, le capitaine Marcel Leccia, évadé en 1942 d’un stalag, a rejoint les FFI en Grande Bretagne en passant par l’Espagne. Parachuté en France en 1944 sous le nom de Baudoin, trahi, il fut déporté, puis fusillé à Buckenwwald.

Son mari, le général Fernand Vessereau, commandait dans le Morvan le maquis « Mariaux », fort de 650 hommes ; résistant de la 1ère heure, il mena contre l’allemand des combats acharnés qui lui valurent de recevoir en 1944 la Légion d’honneur assortie de la Croix de guerre avec palme.

Enfin, son fils Gérard, décédé en 2010, fut décoré de la Croix de guerre à l’âge de 10 ans, pour avoir, en 1944, transporté des armes et des émetteurs dans la région très surveillée de Cosne sur Loire.

Comment s’étonner alors que Marie Vessereau se soit engagée dès 1940 dans les mouvements de la Résistance, alors qu’elle en connaissait plus que d’autres les risques.

Comme son frère et son mari, elle intègre la branche française du réseau «  Buckmaster, section Labourer», bras armé du »Special Operation excecutive ».

Pour éclairer son rôle actif dans la Résistance, quoi de mieux que de vous lire la citation qui lui valut la Croix de guerre en 1945. Déjà, en octobre 2007, quand je remis à Marie Vessereau son insigne de membre des DPLV, devant notre drapeau, je lus cette citation ; aujourd’hui, en guise d’adieu, je vous livre ce même texte.

« Agent de liaison d’un sang-froid et d’une maîtrise de soi-même exceptionnelle, n’acesssé depuis 1940 de prêter le concours le plus actif à la Résistance ; le 15 avril 1944, un officier du War Office ayant été arrêté chez elle a, dans des circonstances extrêmement dangereuses, immédiatement alerté tout un circuit s’étendant de Paris à Chateauroux, sauvant ainsi plusieurs agents français et anglais. A assuré elle-même la direction de plusieurs parachutages, à plusieurs reprises a servi de courrier entre la zone libre et la zone occupée pour passer des postes émetteurs de TSF et des armes. Arrêtée par la Milice le 13 juillet 1944, a subi un interrogatoire extrêmement violent à Vichy, sans  livrer une seule personne. Au maquis depuis le mois d’aout 1944, n’a cessé d’y faire preuve des plus belles qualités de courage dans les missions de liaison qui lui ont été confiées ».

La présente citation comporte l’attribution de la Croix de guerre avec étoile d’argent.

Marie Vessereau est chevalier de la Légion d’honneur, elle est décorée de la Croix de guerre 39-45, médaille de la résistance, croix du combattant volontaire.

Vous êtes ici : Accueil Sections Section Isère Décédés Isère Marie VESSEREAU (1912 – 2018)