Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Le mot du président

Section ISERE

Le mot du président,

                Bien chers amis légionnaires, héritiers et associés,

La France vient de connaître une conclusion inédite et inattendue de son année électorale, trop récente pour être commentée. Cela incite au silence.

Le silence est d’or suivant le dicton, encore que cela soit discutable car, parmi d’autres, Saint Jean Chrysostome, dont la parole « était d’or » est fréquemment cité en exemple.

N’ayant donc sûrement pas, et ceux qui me connaissent acquiesceront, les talents d’orateur de l’ancien archevêque de Constantinople, encore moins d’un Bossuet, je garde le silence.

Je passe sous silence celui de la nature, tellement bruyant, comme celui que vous écoutiez, aux aguets, pendant une embuscade de nuit ou celui de Lamartine : « un soir, t’en souvient-il, nous voguions en silence... «

Le silence est en soi un langage révélateur, souvent plus explicite que la parole. Il peut être réprobateur, c’est celui que vous manifesterez en apprenant que notre dernier président de la République, assurant avec gravité qu’il sanctuarisait le budget de la Défense, avait en réalité gelé2,7 milliards d’€ de crédits d’équipement.

Le silence de l’écoute est un signe de respect envers l’autre, il est couramment pratiqué dans nos réunions, il est suivi soit du dialogue, soit du silence de l’acquiescement qui marque la fin apaisée de l’échange.

Le silence de l’ignorant ou du timide est plus difficile à cerner, il peut être interprété comme un appel à l’aide, car celui qui le pratique craint d’émettre une réponse inappropriée.

Il y a le silence de la plénitude, celui de l’admiration devant une œuvre, un site que l’on découvre, plus encore le silence profond et enveloppant qui s’impose à qui pénètre dans un lieu chargé de spiritualité ou de mémoire.

Il y a enfin le silence intérieur, celui que l’on s’efforce d’atteindre par la méditation ou le recueillement, celui de la « minute de silence »

qu’hélas nous pratiquons trop souvent, celui d’une évocation silencieuse de celui qui était, comme le disent les anglais, « un good fellow ».

En conclusion, c’est par écrit et en silence, que je vous souhaite de passer d’excellentes vacances, de garder ou de retrouver la santé et la forme afin de nous retrouver nombreux à Allevard en octobre.

Avec ma fidèle amitié.
                                                                          Juillet 2017

Colonel (h) Jean-Loup NOËL

 Président de la section de l’Isère

Vous êtes ici : Accueil Sections Section Isère Le mot du président